Finance et écologie

Comment réconcilier la Finance avec l'Ecologie ?




Actuellement, de nombreuses personnes essaient de mettre en cohérence leur façon de vivre, leurs convictions avec les choix qu'elles font dans la gestion de leur épargne, de leur patrimoine... Et ce n'est pas facile !





Régulièrement on entend ce genre de réflexions :

- «  Je mange BIO » Mais mon assurance-vie investit dans Danone, Herbalife ou Nestlé ...
-« Je trie mes déchets » Mais ma banque, avec mon argent, finance des projets négatifs pour l'environnement …
- « Je suis pacifiste » Mais mon épargne finance EADS ...
- « Je suis contre l'exploitation des gaz de schiste » Mais il y a dans mon PEA des actions TOTAL...

Pas facile ! ....

L'ISR permet de répondre à ces ambiguïtés, à ces questions !

Pour ceux qui souhaitent utiliser leur épargne autrement, les fonds d'Investissement Socialement Responsable représentent un moyen efficace et accessible à tous lorsque l'on veut mobiliser une partie de son épargne pour créer du lien social, mettre plus d'éthique dans le monde des affaires,... Bref, préserver l'avenir des générations à venir ! De la même manière, si l'on souhaite influencer, même à une échelle microscopique, l'avenir de notre planète, il est possible d'investir son épargne dans des fonds solidaires, de partage ou dédiés à la protection des ressources de la planète et au développement durable. 

On profite alors du cadre fiscal avantageux du compte-titre ou de l'assurance-vie.


Quelques exemples de fonds ISR :
  • Federal Actions Ethiques
Gestion dynamique d'un portefeuille investi dans des titres de sociétés respectant des valeurs éthiques suivant les critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance) ; majoritairement des actions de petites et moyennes capitalisations françaises.
  • MAM Humanis
Fonds ISR investi en actions d'entreprises européennes. Sont exclus les secteurs du tabac, de l'alcool, de la pornographie, de l'armement, des jeux d'argent et des OGM.
  • Performance Environnement
Sélection de titres prometteurs dans l’univers de l’environnement : les secteurs de l'efficacité énergétique, des énergies nouvelles, du traitement des eaux, de la valorisation des déchets,..
  • Pictet Water
Le fond privilégie les sociétés actives dans l'approvisionnement en eau, les services de traitement, la technologie de l'eau ainsi que dans les services environnementaux.
  • Solidarité Habitat et Humanisme
La sélection des valeurs est faite selon un processus d’Investissement Socialement Responsable. 5 à 10 % de l’actif du FCP est investi en titres d’entreprises solidaires soutenant des actions d’utilité sociale dont habitat et humanisme.
  • Ecofi Solidaire
SICAV alliant investissements socialement responsables et investissements solidaires.

Évidemment, il existe des solutions comparables hors des marché financiers ! Sans doute une belle opportunité pour ne plus alimenter le système financier et encourager l'économie « réelle »!

Pour toutes informations sur Investissement Socialement Responsable (ISR)

Contact : Jean Louis Bézert Courriel : jlbezert@yahoo.fr Téléphone : 06 87 71 71 13

Forum de l'investissement responsable

Novethic : Site de labellisation des fonds ISR

http://www.novethic.fr/isr-et-rse/la-liste-des-fonds-isr/les-fonds-labellises.html


L'épargne salariale PEE, PEI, PERCO, PERCOI


Depuis l'initiative du Comité Intersyndical de l'Epargne Salariale (CIES) en 2002, consistant à labelliser des gammes de fond ISR, de plus en plus d'entreprises proposent des produits ISR dans leur plan épargne salariale et/ou de retraite.

L'épargne salariale PEE, PEI, PERCO, PERCOI est un phénomène important. 

Sous ce terme sont réunis en général quatre procédés juridiques et financiers différents :
  • la participation aux bénéfices ;
  • l'intéressement ;
  • l'achat d'actions par les salariés lors de la privatisation de leur entreprise
  • Les plans d'épargne salariale stricto sensu.
Aujourd'hui, ces dispositions sont ouvertes à toutes les entreprises, y compris les TPE !


Évidemment, les dispositions légales apparaissent tout d'abord comme contraignantes. Mais les opportunités d'échapper aux blocages obligatoires de l'épargne sont nombreuses :

 -Mariage ou conclusion d’un PACS
 -Naissance ou arrivée au foyer du troisième enfant et des suivants
 -Divorce, dissolution du PACS (si enfant à charge)
 -Création ou reprise d’une entreprise par le bénéficiaire
 -Cessation de votre contrat de travail
 -Agrandissement de la résidence principale.....


Voilà une occasion supplémentaire de placer ses économies de façon différente : Solidaire, responsable....


Finansol vient de publier un guide pratique consultable sur son site : lien


La liste publiée des solutions en matière de fonds solidaires est, sans doute, incomplète mais cela montre que l'offre est réellement mature et qu'il est facile aujourd'hui d'orienter son épargne salariale vers des supports significatifs !

Pour plus d'infos, il suffit de contacter la personne responsable du PEE dans votre entreprise.

Il est temps de passer à l'épargne salariale ISR pour amener une réelle cohérence dans les entreprises œuvrant dans le sens du Développement Durable et de la RSE.


Pour toutes informations sur Investissement Socialement Responsable (ISR)

Contact : Jean Louis Bézert 
Courriel : jlbezert@yahoo.fr 
Téléphone : 06 87 71 71 13


Compensation de son empreinte écologique par des placements écologiques ou verts

On appelle “empreinte carbone” la mesure du volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par la combustion d’énergies fossiles, par les entreprises ou les êtres vivants. On estime qu’un ménage français émet en moyenne 16,4 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an. 

Il est, dans ses usages privés de l’énergie, directement responsable d’une partie des émissions de dioxyde de carbone (CO2) à l’atmosphère.


Le calcul de son empreinte carbone aide à définir les stratégies et les solutions les mieux adaptées à chaque secteur d’activité et à participer ainsi plus efficacement à la diminution des émissions de gaz à effet de serre. Le calcul de l’empreinte carbone permet aussi de compenser ses émission de CO2. 

Il existe actuellement plus d’une trentaine de structures qui proposent des mécanismes de compensation du CO2.

* Cette définition fait partie du dictionnaire sur l'environnement.


Il existent de nombreux moyens pour évaluer l'empreinte carbone pour une famille ou pour une entreprise.

Deux questions essentielles se posent sur le contenu de ses placements et plus largement sur la gestion de son patrimoine :

 Est-­ce que mes placements n'aggravent-t­-ils pas mon empreinte carbone ?


Il est donc utile de se poser la question de la trace carbone des placements de chacun.

Concrètement un placement ISR ou vert a de bonnes chances de ne pas détériorer la situation !

Un investisseur institutionnel L’ERAFP a fait réalisé la première empreinte carbone de ses investissements en actions cotées :

http://www.strategie.gouv.fr/actualites/lerafp­realise­premiere­empreinte­carbone­de-investissements­actions­cotees


 Puis je par des placements ciblés compenser et réduire mon empreinte carbone ou celle de mon entreprise ?


Il existent des directions qui amènent des éléments de réponse intéressants : L'ISR, les placements hors marchés financiers, les SCPI « vertes », les investissements forestiers bio, les groupements fonciers bio,.....

• Certains de ces placements sont proposés par quelques acteurs de la finance responsable

- Investissement dans des sociétés développant les énergies renouvelables

- Placement dans des groupements fonciers forestiers

- Achat d'arbres cultivés dans des zones de reforestation

- Groupement fonciers viticoles bio

Redonner de l'éthique au système bancaire, la réforme de l'intérieur


À l’origine du projet de la Nef en 1978, un petit groupe d’hommes et de femmes souhaitant expérimenter des relations d’entraide par l’argent. 

Ils créent ainsi l’Association La NEF en s’inspirant des banques éthiques existant déjà en Allemagne et aux Pays-Bas. 

Unique établissement financier de France engagé depuis plus de 20 ans dans la gestion transparente de l’épargne citoyenne, la Nef n’a pas attendu la crise pour agir selon des principes éthiques, ni pour considérer que la finance doit être au service de la personne. 

Les valeurs défendues par Nef :

Depuis près de 25 ans, la Société financière de la Nef n’a eu de cesse de se développer autour de principes forts :

la fraternité, au sens de solidarité et de coopération, comme principe au fondement des relations économiques, en opposition à l’égoïsme qui y règne souvent ; 

- la liberté, dans le sens du respect de la personne humaine, de la liberté d’esprit et des choix individuels ; 

- l’égalité, au sens des principes coopératifs : double qualité des membres et répartition des pouvoirs.

 - la transparence au cœur de son fonctionnement. « Cette transparence n’est pas un but en soi mais un moyen pour chaque épargnant d’exercer  son propre  jugement sur l'usage qui est fait de son argent. 

Nous sommes donc transparents sur nos processus de fonctionnement et sur l’usage que nous faisons de l’argent qui nous est confié » déclare Jean-Marc de Boni, Président du Directoire. 

L'éthique individuelle pour donner du sens à l'argent

Légalement et juridiquement, rien ne différencie la Nef d’un autre établissement financier. 

C’est dans la philosophie développée au quotidien que s’affirme sa singularité. 

Singulière de par son statut de coopérative de finances solidaires, la Nef l’est aussi en tant qu’établissement financier : son activité de collecte d’épargne et d’octroi de crédits est résolument dirigée vers le financement de projets professionnels, associatifs ou encore portés par des particuliers, et ce à des fins d’utilité sociale et/ou environnementale. 

La double activité de collecte d’épargne et d’octroi de crédits de la Nef s’exerce avec une garantie fondamentale : l’utilisation transparente des fonds dans le respect des valeurs affichées. 

Les épargnants ont en effet la possibilité d’exercer leur responsabilité sur leur argent en choisissant le domaine d’utilisation de leur épargne. 

Chaque année, la liste intégrale des projets financés est publiée permettant ainsi aux épargnants de « voir » concrètement les projets que leur épargne a contribué à financer. 

Cela permet d’établir un lien de conscience et de coresponsabilité entre les épargnants et les emprunteurs. «La Nef s’est donnée pour mission de faire de l’intermédiation entre épargne et crédit, à la différence de la majorité des banques qui financent leurs opérations de prêts aux ménages et aux entreprises en se refinançant sur le marché. Pour autant, notre société financière agréée par la Banque de France est soumise aux mêmes obligations réglementaires.» commente Jean-Marc de Boni, le Président du Directoire.

L’action de la Nef qui place la personne humaine et l’écologie au centre des décisions économiques et financières, vise donc à permettre à chacun de comprendre les circuits financiers et ainsi d’agir de façon consciente avec son argent. « La question de la responsabilité vis à vis de l’argent est devenue centrale aux yeux de tous depuis la crise de 2008. Or, si certains débats cherchent à discerner la part respective de responsabilité entre les banquiers et les politiques, le citoyen n’est jamais évoqué. Pourtant il est concerné, d’abord en tant que contribuable quand l’état doit intervenir avec des fonds publics mais également du fait que ses dépôts sont utilisés avant qu’il ne les récupère. Il y a donc bien une coresponsabilité du banquier, du politique et du citoyen. Il faut donner à ce dernier les moyens de l’exercer. » précise Jean-Luc Seignez, Président du Conseil de Surveillance. 

La Nef a déjà accueilli plus de 33 000 sociétaires et épargnants qui ont choisi d’exercer leur responsabilité sur leur argent en souscrivant au capital de la coopérative, en ouvrant un compte d’épargne ou en bénéficiant d’un prêt. 

Ils sont rejoints chaque mois par quelque 200 nouveaux sociétaires. 

Tous sont détenteurs de parts du capital et d’un droit de vote en Assemblée Générale annuelle, dans le respect du principe coopératif : «une personne = une voix»

Une présence de terrain avec un correspondant local

Depuis l’origine, la Nef existe sur le terrain aussi grâce à des sociétaires qui s’engagent bénévolement comme correspondants, une quarantaine actuellement, piliers de sa structure coopérative. 

En favorisant la création d’un lien humain entre la société financière et les sociétaires partout en France, les correspondants bénévoles participent à l’animation de la vie coopérative régionale. 

Chacun s’investit à différents niveaux, en fonction de ses centres d’intérêt, de ses compétences et de sa disponibilité. 

Les correspondants bénévoles peuvent ainsi contribuer à véhiculer l’image et les valeurs de la Nef en lui donnant de la visibilité, par exemple lors de salons, ou bien accompagner par leur connaissance du terrain et leurs compétences, des salariés chargés de développer leur secteur. 

Ils ont aussi la possibilité de participer à des groupes de travail avec les instances de la Nef.

Pour informations sur La Nef :



    Société financière de la Nef      
    Immeuble Woopa 8 avenue des Canuts CS 60032      
    69517 Vaulx-en-Velin Cedex      
    Courriel : lanef@lanef.com      
    Site Internet : http://www.lanef.com






tags:

ISR, investissement socialement responsable, placement ISR, retraite, PEE, PERCO, fond solidaire, épargne salariale, épargne, finance ISR, reforestation, groupement foncier viticole, groupement foncier forestier, scpi vertes, assurance vie, compte-titre, la nef, banque éthique, déforestation, sociétaires, bénévoles, association, système financier, patrimoine, patrimonial, placements,